Menu

Juste un instant..
Pas faire le beau. Ou faire la belle. Pas faire tout bien. Pas faire de zêle. Mais être à l’aise, dans le réel. Assied-toi donc, dans tes enfers, prends-y ta place, mets-toi à l’aise, mon ami.. Et puis éclaires. Assieds-toi donc dans ta lumière. Assied-toi là et prends plaisir. Juste ressentir. Juste un instant..

À l’intérieur de toi. Pas plus loin que ça. Vraiment juste là. Simplement comme ça. Recentre toi. Ressens cela. C’est toi. C’est tout c’que t’as. Et c’est tellement… Tellement vivant… C’est tellement beau. C’est tellement tout. C’est tellement doux…ça pourrait en tout cas…C’est tellement ça…Tranquille…prends l’temps. Juste un instant..

Quand tu médites, quand tout s’agite, en bon capitaine, tu stabilises. Poses des balises. Tu tiens le cadre. Là…..et tu peux souffler. Baisser la garde…… Puis lâches du leste, doucement, desserres la prise, ressens la brise… vois seulement…le vent retombe. Les voiles se taisent. La paix t’inonde. Le cœur s’apaise…juste un instant..

C’est un remède. C’est le remède, de bien des choses. Bien des névroses. Bien des folies. Et dans ce monde, où rage gronde, où folie règne, je suis l’antidote, je suis le baume, moi….le calme. Pas philosophe, pas grand chamane, pas grand gourou, pas psychologue. Pas pour un sous. Juste le calme. Juste un instant..

Je suis. Tapis dans le pli intime de ta plèvre, dans l’interstice silencieux de tes lèvres, dans le déposé subtil de ta main naturelle, dans l’assise tranquille de ton lent abdomen, voilà que tu nais à toi-même, d’une paix providentielle. Juste, un instant.

Publicités